Pour une plante saine et résiliente

Saint-Gobain Cultilene et Koppert Biological Systems collaborent étroitement au sein du Plant Empowerment

Si une plante est en équilibre, elle est forte et saine. Les partenaires de Plant Empowerment, Saint-Gobain Cultilene et Koppert Biological Systems, collaborent afin d’améliorer la résistance et la santé des plantes cultivées dans la laine de roche. La stimulation de la vie du sol est essentielle à cet égard. La présence d’une quantité suffisante d’oxygène notamment est cruciale dans ce contexte.

Chaque partenaire de Plant Empowerment (GPE, voir encadré) a son propre domaine d’intervention. Cultilene se concentre principalement sur le substrat et l’arrosage, tandis que Koppert Biological Systems oriente ses efforts sur la santé des plantes. « Koppert se concentre traditionnellement sur la production et l’introduction d’ennemis naturels. Au départ, il s’agissait principalement d’insectes, mais aujourd’hui, de plus en plus de microbes. Ceux-ci sont utilisés pour combattre les maladies et les ravageurs », explique Mark van der Werf, consultant Plant Health chez Koppert. « Mais il est essentiellement question d’un contrôle des symptômes dans ce cas. Ainsi, ces dernières années, nous nous sommes davantage concentrés sur l’amélioration de la santé et de la résistance des plantes, afin que les maladies et les ravageurs aient moins de chances de se développer. Le sol et le substrat, entre autres, jouent un rôle essentiel à cet égard ; la présence de champignons et de bactéries autour des racines est particulièrement cruciale. Ces micro-organismes contribuent à une meilleure assimilation des nutriments et améliorent les défenses de la culture. »

La santé des plantes
L’amélioration de la santé et de la résilience des plantes cultivées dans un substrat de laine de roche constitue un défi supplémentaire. Les micro-organismes – et notamment les champignons – ne sont généralement pas dans leur élément dans la laine de roche et ont du mal à adhérer à ces fibres. En collaboration avec Cultilene, nous étudions donc les moyens de stimuler la vie du sol dans la laine de roche et de constituer une bonne « armée » de micro-organismes. En ajoutant certains biostimulants par exemple, nous améliorons l’établissement et le développement des micro-organismes. Dans le même temps, nous essayons d’augmenter la résistance des plantes en modifiant leur composition. Nous y parvenons notamment en ajustant la stratégie d’irrigation et en réduisant par exemple la quantité de nitrates et de phosphates dans l’alimentation. »

Selon M. Van der Werf, cette stratégie à double voie donne à la plante une composition différente : elle est moins gonflée et moins attirante pour les maladies et les parasites. « Et tout cela s’inscrit aussi parfaitement dans les principes de Plant Empowerment, qui consiste à répondre aux besoins de la plante et à créer un équilibre. L’accent est mis ici sur le climat, mais nous élargissons le champ d’action et examinons la stratégie d’irrigation et la santé des plantes. »

La teneur en oxygène comme condition préalable
Emiel Bronswijk, spécialiste des produits et des applications pour les cultures chez Cultilene, souligne qu’une quantité suffisante d’oxygène au niveau des racines est également une condition préalable importante pour une bonne vie du sol. « Les micro-organismes, qui se concentrent autour des racines, ont besoin d’oxygène, tout comme les racines elles-mêmes, pour fonctionner correctement et se développer de manière optimale. »

La teneur en oxygène est liée entre autres à la stratégie d’irrigation : si vous donnez trop d’eau, l’oxygène sera poussé hors du substrat. « En outre, la position des racines est déterminante : plus les racines sont hautes dans le cube ou le pain, plus l’oxygène est généralement disponible. La présence d’oxygène au sommet du substrat peut également être stimulée de diverses manières : par exemple, en choisissant un substrat avec une structure de fibres en X ou des fibres horizontales, la bonne profondeur pour le trou du bouchon, une stratégie de ressuyage du pain en douceur après la plantation, etc.  »

Un pas plus loin
E. Bronswijk admet que la stimulation de la vie du sol dans la laine de roche est un véritable défi. « C’est une véritable recherche. Néanmoins, les résultats des tests que nous avons déjà effectués sont prometteurs. Notre collaboration étroite avec Koppert dans le cadre de la philosophie de Plant Empowerment et le partage de nos connaissances et de nos idées nous permettent d’aller de l’avant ».

Qu’est ce que le Plant Empowerment (GPE)
Le Plant Empowerment consiste à créer un équilibre optimal en termes d’eau, d’énergie et d’assimilats. Si c’est le cas et que les équilibres sont bien dosés les uns par rapport aux autres, alors l’équilibre de la plante est assuré. Il en résulte une culture plus saine et plus résistante, une meilleure qualité et une production plus élevée. Cette culture nécessite également une moindre utilisation d’eau, d’engrais, d’énergie et de produits phytosanitaires.

Pour plus d’information:
Veuillez contacter l’un des consultants du GPE:

Rester informée

Newsletter