« Le Plant Empowerment nous aidera à générer, sur chaque mètre carré, une croissance optimale »

Depuis son adoption des principes du Plant Empowerment il y a environ 18 mois, Den Berk Délice, producteur belge de tomates, a procédé à plusieurs changements et en retire déjà de nombreux avantages. Le producteur Lucas Aertsen nous en dit plus dans cette interview.

Lucas Aertsen est le producteur en chef de l’installation de production de tomates de 9,6 ha de Salmmeir BV dans la ville belge de Rijkevorsel. Cette société – qui fait partie du groupe Den Berk Délice, lequel dispose d’une superficie totale de 60 hectares de production répartis sur six sites – jouit d’une solide réputation en tant que fournisseur de tomates gustatives de haute qualité aux principaux grossistes européens. Ses principales variétés sont les tomates cerises rouges Axiany et Sweetelle, ainsi que d’autres variétés pour la production de mélanges de couleurs.

Lucas travaille dans le secteur des serres depuis l’obtention de son diplôme de bio-ingénierie à l’université de Leuven, il y a environ cinq ans. « Ce que j’aime dans mon rôle, c’est qu’il est vaste », commente Lucas. « En plus de la biologie végétale, je m’intéresse aux nouvelles technologies et à l’informatique, au marché de l’énergie et, compte tenu de nos projets d’expansion, même à la construction. » Une toute nouvelle serre de 7,2 ha est en cours de construction, où les premières cultures seront plantées à la fin du mois d’août. En outre, une autre installation de 8,5 hectares sera ajoutée à la fin de cette année et la production devrait commencer en mars/avril 2022.

Transformer l’expertise en données
« Notre entreprise se développe si rapidement que nous devons vraiment être guidés par des données. Il y a quelques années, nous étions six ou sept producteurs, mais nous sommes maintenant une dizaine et l’année prochaine, nous serons quinze. La plupart des nouvelles recrues sont relativement jeunes et moins expérimentées. Nous nous sommes donc demandé comment transformer l’expertise de nos producteurs les plus expérimentés en données pour aider les nouveaux à se lancer rapidement », explique Lucas. C’est dans ce contexte que Den Berk Délice a installé la plateforme de données LetsGrow.com il y a environ 18 mois et travaille depuis lors en accord avec le concept de Plant Empowerment.

La méthode de culture « Growing by Plant Empowerment » a évolué à partir des principes de Het Nieuwe Telen, qui ont été testés et éprouvés dans le monde entier depuis leur mise au point aux Pays-Bas par P.A.M. Geelen, J.O. Voogt et P.A.M. van Weel en 2005. En 2016, les fondateurs ont écrit un livre intitulé « Growing by Plant Empowerment » pour expliquer cette approche intégrée. Elle est basée sur la physique et la physiologie végétale et vise à maintenir l’équilibre de toutes les plantes. Les données sont collectées et analysées en permanence pendant le processus de culture afin de surveiller la façon dont les conditions de la serre affectent les performances des cultures, ce qui sert de base à la prise de décision. Le concept est activement soutenu par une équipe multidisciplinaire de six partenaires officiels de mise en œuvre du Plant Empowerment, dont le spécialiste des substrats Saint-Gobain Cultilene, la plateforme de données LetsGrow.com, le fournisseur d’ordinateurs climatiques Hoogendoorn Growth Management et le spécialiste du screening Ludvig Svensson.

De meilleures comparaisons
« Avant l’installation de la plateforme de données LetsGrow.com, nous avions l’habitude d’organiser une réunion hebdomadaire de tous les producteurs des différentes entreprises du groupe afin de discuter ensemble des résultats de nos cultures et variétés. Ceci nécessitait de nombreux fichiers Excel et d’impressions à partir de l’ordinateur climatique, et la préparation prenait beaucoup de temps. Aujourd’hui, les données climatiques de la veille sont automatiquement envoyées à chaque gestionnaire via LetsGrow.com et nous recevons un aperçu une fois par semaine, et nous pouvons de plus utiliser notre propre tableau de bord à tout moment. Il est ainsi beaucoup plus facile d’accéder à des données fiables pour comparer et discuter des performances des cultures », ajoute-t-il.

Pour aider Den Berk Délice à tirer le meilleur parti du Plant Empowerment, l’entreprise reçoit une formation depuis octobre 2020. « Tous nos producteurs participent à une session en ligne de deux heures une fois toutes les deux semaines. La théorie des différents chapitres du livre constitue la base, mais le cours est également adapté aux situations réelles que nous rencontrons », commente Lucas. « Nous utilisons notre propre tableau de bord et explorons les bilans, tels que l’eau, l’énergie, les assimilats, l’influence de la stratégie de screening etc. en fonction des questions d’actualité. Le cours est présenté par des experts de LetsGrow.com et Hoogendoorn Growth Management, avec la contribution des autres partenaires des coulisses du Plant Empowerment. »

 Partage des connaissances
« Nous ne souhaitons pas être une entreprise repliée sur elle-même – nous pensons qu’il est important de rester en contact avec le marché pour connaître les dernières évolutions, partager les connaissances et acquérir de nouvelles idées qui nous aideront à nous améliorer en permanence. Notre contact avec les partenaires de mise en œuvre du Plant Empowerment jouent un rôle clé à cet égard », poursuit-il.

Avant tout, Lucas a remarqué que le fait de travailler conformément aux principes du Plant Empowerment a permis de passer de l’intuition subjective à des données objectives. « Cela donne lieu à des discussions animées », dit-il. « Nous comptons dans notre équipe un producteur très expérimenté qui travaille dans le secteur des tomates depuis plus de 20 ans. Nous considérons que c’est un défi de le convaincre de baser nos essais sur des données, et c’est satisfaisant de voir qu’il se laisse convaincre petit à petit par les données lorsqu’il voit qu’elles fonctionnent réellement. »

Aide à la prise de décision
La zone racinaire est un domaine dans lequel ces données ont fait une grande différence. Au printemps 2020, Den Berk Délice a travaillé avec Saint-Gobain Cultilene pour installer des capteurs CARA MET, qui surveillent en permanence la teneur en eau, la température et l’Ec dans le substrat et communiquent sans fil via le cloud. Toutes les données sont affichées dans le tableau de bord de Saint-Gobain Cultilene sur la plateforme LetsGrow.com. « Cela nous aide vraiment à prendre des décisions. La saveur est très importante pour nous ; nous visons un brix de 10,5 dans nos tomates pour obtenir la douceur désirée. La valeur brix est principalement influencée par l’Ec du substrat, donc si le brix descend en dessous de 10, c’est la première chose que nous regardons – et désormais, nous disposons de ces données constamment à portée de main. »

 

Toutes ces données ont révélé des interactions intéressantes, selon Lucas : « Par exemple, nous pouvons suivre l’évolution de l’Ec et du niveau de radiation tout au long de la journée afin d’identifier le meilleur moment pour réduire l’Ec. L’année dernière, les données nous ont permis d’expérimenter la réduction de l’Ec en combinaison avec notre stratégie d’irrigation et de ventilation. Lorsque la combinaison était la bonne, les plantes restaient actives plus longtemps et étaient beaucoup mieux équilibrées en termes de photosynthèse et de maintien de la fraîcheur, sans aucun stress pour les plantes. »

Priorité à l’humidité
Une meilleure compréhension du rôle de l’humidité et du screening : voilà un autre changement résultant de l’approche Plant Empowerment. « Par le passé, nous nous concentrions principalement sur la température dans la serre, mais grâce aux données, nous utilisons de plus en plus l’humidité pour créer un climat actif – notamment au printemps et en été – en équilibrant nos stratégies de ventilation, d’éclairage et de chauffage en fonction des conditions extérieures », explique Lucas. « Notre fournisseur Ludvig Svensson, un autre partenaire de mise en œuvre du Plant Empowerment, nous a aidés à élaborer une stratégie de screening pour maintenir la température optimale, non seulement dans la serre mais aussi à l’intérieur des plantes elles-mêmes. Lorsqu’il fait froid, nous utilisons désormais plus intensément le screening pour empêcher la perte d’énergie par le haut des plantes ; il est important de maintenir la chaleur pour stimuler la croissance active. Cependant, nous laissons toujours les écrans ouverts à environ 15-20% pour permettre à l’humidité de s’échapper. Donc, dans l’ensemble, nous nous concentrons beaucoup plus sur l’obtention d’un bon équilibre d’humidité – à la fois en termes de ce que les plantes reçoivent et de ce qu’elles produisent. »

La nouvelle serre en cours de construction sur le site de Salmmeir sera équipée d’un système d’éclairage supérieur hybride comprenant des LED à 265 mmol au lieu des 180 mmol utilisés actuellement. « Maintenant que nous contrôlons encore mieux le climat et que nous pouvons maintenir un meilleur équilibre des plantes grâce à l’approche Plant Empowerment, nous pensons pouvoir travailler avec des intensités lumineuses plus élevées et sur de plus longues périodes. Bien entendu, certaines variétés seront plus performantes que d’autres sous un éclairage plus important. Il s’agira donc de combiner les données avec nos propres connaissances et de conduire des expériences sur des éléments tels que l’espacement des plantes. Mais les données constituent une excellente base de départ. »

Durabilité
Enfin et surtout, la durabilité est importante pour Den Berk Délice. Par exemple, l’entreprise s’efforce en permanence d’améliorer son système d’eau en circuit fermé et construit actuellement une nouvelle installation de stockage et de triage qui sera équipée de panneaux solaires et directement reliée au réseau d’un parc industriel local pour la récupération de l’énergie thermique. « Se développer dans le respect des principes de Plant Empowerment soutient également une approche durable », déclare Lucas. « Alors que l’industrie agroalimentaire continue de se développer, les données permettront aux producteurs de gérer des zones de production végétale toujours plus grandes. De plus, en partageant les connaissances, en acquérant de nouvelles idées et en optimisant notre utilisation des toutes dernières technologies, nous pouvons générer un meilleur rendement de chaque mètre carré en utilisant les ressources de manière optimale – et c’est ce qui compte le plus à mes yeux », conclut-il.

Pour plus d’informations:
Visitez le site web de Plant Empowerment

Rester informée

Newsletter