Cultilene fournit du verre Albarino pour la prestigieuse serre DaglichtKas (équipements de lumière naturelle) de Ter Laak Orchids

« Chez Cultilene, le plan d’ensemble était cohérent, sur toute la ligne »

Chez Ter Laak Orchids à Wateringen (Pays-Bas), un système unique de serre est en cours d’élaboration : la serre DaglichtKas. Ce type de serre ‘Lumière du Jour’ offre une situation profitable à chacun : elle permet une considérable économie d’énergie tout en assurant un climat de serre idéal pour le Phalaenopsis, plante d’ombre. Saint-Gobain Cultilene – fournisseur de verre depuis 2012 – fournit le verre Albarino pour la serre DaglichtKas et est ainsi le partenaire clé de ce projet unique.

La serre DaglichtKas est un concept innovant de serre créé par Technokas à De Lier (Pays-Bas). Le concept a été élaboré afin d’économiser de l’énergie et de pouvoir contrôler de façon optimale la quantité de lumière dans la serre. C’est notamment ce dernier aspect, allié au fait que la lumière n’entre que de façon diffuse dans la serre, qui a suscité l’intérêt d’Eduard et Richard ter Laak. Leur société, Ter Laak Orchids à Wateringen, fait partie des plus grandes entreprises d’orchidées des Pays-Bas, avec une production annuelle de six millions de Phalaenopsis. Par ailleurs, l’exploitation horticole dispose depuis deux ans d’une filiale au Guatemala. « Des essais menés par l’Université et Centre de Recherche de Wageningen (Wageningen UR), aux Pays-Bas, ont révélé que les plantes en pot, dont les orchidées, se plaisent particulièrement bien dans cette serre », affirme Richard ter Laak. « En effet, les orchidées préfèrent ne pas être exposées en plein soleil, mais à un endroit ombragé. C’est principalement pour cette raison que nous avons décidé de nous joindre à ce projet et de coopérer à la poursuite du développement du concept avec Technokas. Le fait que cela permette aussi d’économiser de l’énergie était un atout non négligeable. »

Économie d’énergie et croissance et qualité accrues

La serre DaglichtKas se caractérise par un double vitrage. « Sur la couverture sud, ce que l’on appelle des lentilles de Fresnel en plastique ont été apposées entre ces deux couches de verre », explique Hans van Tilborgh de Technokas. « Toute la lumière solaire directe est accumulée par les lentilles et captée par les collecteurs de chaleur. De ce fait, seule une lumière diffuse entre dans la serre. La chaleur solaire captée est stockée et peut être utilisée la nuit ou l’hiver pour chauffer la serre. Pour tirer pleinement profit des avantages du double vitrage, la serre a été pourvue d’une installation Nouveau mode de culture (HNT – stratégie néerlandaise de culture) ; cela consiste entre autres en une déshumidification active, sur la base d’une aspiration d’air extérieur. »

Rien que le fait que la serre DaglichtKas soit équipée de verre isolant et soit axée sur le Nouveau mode de culture permet déjà d’économiser environ 30 pour cent sur la consommation annuelle de chaleur, par rapport à d’autres serres modernes. « Si vous y ajoutez la collecte durable d’énergie, vous parvenez à une économie totale de soixante à soixante-dix pour cent par rapport à la chaleur produite par l’énergie fossile. »

Par ailleurs, Ter Laak observe une croissance et une qualité accrues. « Étant donné que la lumière qui entre dans la serre est cent pour cent diffuse, cela crée un climat de serre plus stable », affirme Richard Ter Laak. « Bien que nous ayons encore des écrans, soixante pour cent de la lumière directe est éliminée. Cela signifie que les plantes sont en grande partie protégées de la lumière solaire, également en cas de conditions météorologiques variables. Cela apporte plus de stabilité dans la serre ; en effet, si une serre est uniquement équipée d’écrans d’ombrage mobiles, il y a toujours un certain temps de réaction. Grâce à tous ces éléments, nous osons et pouvons laisser entrer plus de lumière dans la serre, ce qui résulte finalement en une croissance et une qualité accrues. Nous ne pouvons pas encore le prouver avec des chiffres, mais les résultats sont prometteurs. »

Choix pour le verre Albarino

Laak Orchids a acquis quatre ans d’expérience avec le principe de la serre DaglichtKas, dans une serre pilote de 0,4 hectare. Actuellement, le concept continue de se déployer et une nouvelle serre de cinq hectares est en cours d’élaboration. Elle est maintenant vitrée et devrait être mise en service au printemps 2018.
Bien que divers fournisseurs de verre aient été considérés, le choix s’est finalement porté sur Cultilene. La serre DaglichtKas de Ter Laak est munie sur le côté sud de deux couches de verre flotté trempé Albarino Zero Crystal Plus (91+), pourvu sur quatre côté d’un revêtement AR (antireflets). La face nord est équipée d’un verre isolant trempé Albarino High Haze et Albarino Zero Crystal (90+), rempli d’argon. « Le plus important pour nous était que le verre soit le plus diffus possible, étant donné que les Phalaenopsis n’apprécient pas la lumière directe du soleil », affirme Richard ter Laak. « C’est pourquoi nous avons choisi le verre Albarino High Haze, qui assure une diffusion de la lumière de quatre-vingt pour cent. »

Hans van Tilborgh souligne que c’est surtout le « plan d’ensemble » qui a dicté le choix du verre de Cultilene. « Cultilene nous a proposé une offre intéressante, tant au niveau du prix que de l’aspect technique. Le type de revêtement AR et la façon dont le revêtement est appliqué ont ici joué un rôle. Tout comme l’étanchéité, le soutien technique et le mode d’approche du projet. Bref : de nombreux aspects ont joué en faveur de Cultilene. Le plan d’ensemble était cohérent, sur toute la ligne. »

Van Tilborgh indique par ailleurs que la coopération est particulièrement agréable. « Dans chaque projet, il faut faire face à des difficultés, mais Cultilene les affronte avec beaucoup de dynamisme. » Grâce à la flexibilité de Cultilene, la serre a pu être vitrée deux semaines plus tôt que prévu ! »

 

 

Keep up to date